[Cinema] Un jour, cette douleur te servira

C’était il n’y a pas si longtemps. Un temps où, encore aujourd’hui, on aime se faire croire que nous étions l’incarnation de la jeunesse et de l’innocence. C’était il n’y a pas si longtemps non. Souvenez-vous bien. Nous étions des ados, profondément philosophes et boutonneux. Profondément perdus et désespérément sûr de nous, question de survie. The Perks of Being a Wallflower c’est comme un kick du droit, direct dans les dents, où ton corps et ton esprit se retrouvent propulsés quelques années en arrière, comme un remake de Retour dans le Futur à la sauce Dawson. Tu as seize ans à nouveau. Tu tombes amoureux pour la première fois sans trop savoir ce que ça veut dire. Tu vis ton premier baiser. Tu te laisses mourir en écoutant la dernière balade sympa qui passe à la radio. Tu détestes le monde, tes parents, le lycée, tu n’as pas vraiment d’amis et tu as pris cette habitude étrange de longer les murs en baissant les yeux où que tu sois…

Ce fameux kick dans la gueule fait vraiment mal. Et la douleur ne disparait pas à la fin du générique. Même si tu as été cet élève populaire, même si la réussite te suivait partout où tu allais, comme la merde sur les poils d’un chien, tu sais ce que ça fait. Tu connais les crampes d’estomac sur le trajet de l’école. Tu connais ces réflexions insupportables que les lycéens affectionnent et craignent tellement… The Perks of Being a Wallflower raconte l’histoire d’un ado pas normal du tout, comme tout les ados. C’est l’histoire d’un garçon qui n’est pas un homme, qui essaie de grandir entouré d’autres ados pas normaux du tout… C’est l’histoire d’un constipé de la communication qui ne peut sortir ce qu’il a dans la tête que par la musique. C’est l’histoire d’une ombre qui vit au milieu d’étoiles un peu trop brillantes pour lui. Et il essaie. Il essaie vraiment. Mais il a tellement tellement de choses dans sa tête. Alors c’est difficile. Et même s’il ne se prend pas pour un homme, je veux dire, un adulte… Il y a des fois où il voudrait tellement l’être, pour protéger ceux qu’il aime, pour frapper du poing sur la table une bonne fois pour toute et dire enfin ce qu’il pense… C’est l’histoire d’un regard qui fixe toujours ses pieds, à qui on a fait croire que sa juste place était baissé, abaissé, cloué vers le sol. C’est aussi l’histoire d’une petite bulle de violence et d’amour qui explose. C’est difficile d’être adolescent.

Je ne suis pas bilingue loin de là, mais si on traduit rapidos le titre, ça voudrait un truc du style “Les avantages d’être un mur de fleurs”… Oui oui en français c’est simplement atroce… Mais quand on y réfléchit c’est aussi incroyablement poétique. Charlie est le garçon le plus discret de son lycée. Il est incroyablement mal dans sa peau, du coup, il fait le mort. Un mur de fleur dans un jardin public c’est beau, c’est du décor, ça ne fait pas de vague…comme Charlie. Mais voilà, si on fonce droit dans ce mur de fleur, en courant, en vivant, au mieux on se fait écorcher par épines et autre branche, au pire il y a un véritable mur derrière et on morfle … comme Charlie. Enfin, je dois avoir l’air d’une véritable illuminée mais bon, dans ma tête c’est beau. Aucun auteur ne choisirait son titre au hasard (entre nous je ne crois pas du tout au hasard, encore moins quand il s’agit des mots) et c’est toujours intéressant d’essayer de comprendre… Comme les ados en fait. Je déteste les ados autant que j’aime m’occuper d’eux… C’est pour dire. Il n’y a rien de plus vibrant et exaspérant que d’essayer de comprendre un ado qui est préalablement persuadé que personne ne peut le comprendre. Il a préalablement atteint la connaissance du Nirvana avec son dernier pétard où un être suprêmement surélevé lui a enseigné dans la langue des signes que vous étiez un sale con. Aaaah jeune, je vous aime du plus profond de mon cul : )

Tout ça pour dire, toi qui pense tout savoir, va donc voir ce film et chercher bonheur !

PS : J’ai fait mes devoirs et je suis allé voir ce que voulait vraiment dire l’expression “be a wallflower” en anglais. C’est une personne qui est mise de côté à cause de sa timidité, de son manque de partenaire ou de impopularité. “He’s a wallflower…. You see things. You keep quiet about them and you understand.”
Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s