[Photograph] What I be Project

Mes biens chers tous, tout d’abord laissez moi vous saluer. Vous entrez ici dans le domaine du fantasque et du merveilleux. Ensemble nous allons repousser chaque limite de votre esprit. Dans ce laps spatio-temporel l’impossible n’existe pas. Tout n’est qu’émerveillement. Ici, nous allons nous éveiller à la vie à travers ce qui fait le plus vie, l’art. Littérature, cinéma, photographie, théâtre …

Je vais essayer de vous parler d’un projet photographique qui me tient beaucoup à cœur. Je vous conseille d’ores et déjà d’aller voir directement sur leur site officiel pour peu que vous compreniez la délicieuse langue de Shakespeare whatibeproject.com, qui est bien entendu bien plus complet que tout ce que je ne pourrais jamais vous dire; sans parler du fait que c’est toujours plus beau quand c’est écrit en anglais!

What I Be Project, pour faire simple, consiste à crier au monde ce que le monde voudrait qu’on cache, plus que le crier il s’agit de l’écrire. Pour ceux ou celles qui lisent ces lignes et qui me connaissent personnellement (grand bien leur soit fait) savent que j’ai développé ces dernières années une véritable obsession des mots. Je vous laisse donc imaginer à quel point j’ai pu être bouleversée en découvrant ce projet. Il n’y a aucune limite de sujet parce que chacun a ses peurs intérieurs, ses propres démons du quotidien. C’est aussi pour ça que ce projet est si touchant. Le photographe qui l’a fait naître, Steve Rosenfield, ne prend pas ses clichés pour exposer les difficultés ou les faiblesses de ses modèles. Au contraire, il démontre un soucis réel et si rare de l’individu pour ce qu’il est, dans son entier, si bien que je reste persuadé qu’il aurait pu se canaliser sur un seul thème et toutes les photos auraient tout de même rendu très différemment les unes des autres. Participer à ce projet me paraît être une véritable petite bataille. Je suis en guerre moi aussi, contre l’Œil de la société. L’Œil voudrait nous interdire de dire que des fois ça ne va pas. Plus on se cache plus Œil se porte bien. Plus on se cache, plus on ferme sa gueule, plus on devient ces “personnes normales qui font la gueule dans le métro”. Et plus tout est lisse, plus Œil est heureux. Beuuurk. Mais ce n’est pas tout : nous sommes en guerre contre Œil mais Œil nous a tous infecté. C’est vrai soyons honnête, ça nous arrive tout le temps, cette petite voix dans la tête “Je me demande bien ce qu’il sait passé pour qu’elle tire la tronche?” ou encore “Haan mais comment il s’est fait ça?” Ce n’est pas forcément du voyeurisme, mais des fois on aimerait bien tout savoir. Et ce petit désir d’être une souris ou de lire dans les pensées peut nous faire avoir un regard vraiment déplacé sur les gens ! Personnellement je ne me ballade pas avec un miroir pour vérifier que mon faciès ne fasse rien d’incongrus dans la journée, donc j’imagine que ça doit m’arriver, que mon regard change et que la personne en face se retrouve mal à l’aise ou agacée. De plus, il ne fait pas bon d’être différent par les temps qui courent. On a vite fait d’être jugé, ridiculisé ou même parfois tué pour ça. Finalement, What I Be, c’est une bataille de l’Honnêteté contre Œil et un peu contre nous.

beyou

What I Be, littéralement “Ce que je suis” c’est aussi une façon de dire “ce que je ne suis pas”. C’est même tout l’enjeu du projet. J’ai vécu telle ou telle chose mais cela ne me définit pas. Ouuuais j’aime bien cette idée! Nous pouvons toujours être plus fort que notre vie elle-même, nous sommes le capitaine de notre bateau comme Madiba disait! C’est vraiment beau vous trouvez pas ??

      
    
    
    
    
    
Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s